5 + 5 : renaissance ou fin de l’ambition politique euromed ?

lundi 14 janvier 2013

Un mois après le Deuxième Sommet du Dialogue 5+5 (Malte, 5-6 octobre 2012), le Réseau Euromed France (REF) revient sur les perspectives de ce dispositif informel qui implique les pays de la Méditerranée occidentale et qui suscite un intérêt croissant de la part des chancelleries de la zone.

1. L’arrêt de toute dynamique multilatérale entre les pays euro-méditerranéens depuis la création de l’Union pour la Méditerranée constitue un affaiblissement du cadre des échanges inter méditerranéens. C’est pourquoi le REF observe avec intérêt la relance du Dialogue 5+5, initiative multilatérale sur des domaines d’intérêt commun entre les pays du bassin occidental. En effet, la communauté de problèmes appelant une communauté de solutions, la société civile française rappelle la nécessité d’instances multilatérales, cadres indispensables en faveur de la complémentarité et de la solidarité entre les deux rives de la Méditerranée.

2. Au moment où la violence flambe à nouveau et le sang des citoyens coule encore en Palestine et en Israël, il apparaît impensable de tourner le dos au Moyen Orient et de se limiter à des coopérations sectorielles. En effet, on ne peut pas "faire la Méditerranée" sans une solution juste du conflit entre Palestiniens et Israéliens. Sur ce point essentiel, le REF exprime sa satisfaction au sujet de la position exprimée lors du Sommet des 5+5 à Malte concernant le chemin vers une paix juste et vers la fin de la colonisation des territoires palestiniens (position figurant au chapitre de la sécurité régionale mais qui aurait pu être considérée comme un objectif du volet politique). Le REF considère que le Dialogue 5+5, en raison de ses atouts, devrait jouer un rôle plus actif et plus concret en faveur du déblocage des négociations directes israélo-palestiniennes.

3. Le REF apprécie positivement la coopération sectorielle du 5+5 puisque elle permet de consolider la confiance mutuelle entre les deux rives et accueille donc avec intérêt les nouvelles pistes lancées par le Sommet de Malte en direction de la jeunesse méditerranéenne ainsi que l’accent mis sur la promotion de l’éducation des jeunes afin d’améliorer leur employabilité, sur la mobilité des étudiants et les échanges entre chercheurs, en Méditerranée occidentale. Ces thématiques, et tout particulièrement celle de la mobilité des personnes, sont depuis des années au coeur du travail de la société civile française active en Méditerranée. Elles pourraient faire l’objet d’une concertation fructueuse notamment en vue de la Conférence sur la jeunesse de la Méditerranée dont la convocation a été décidée à Malte.

4. Le Réseau Euromed France, au nom de la société civile française engagée en Méditerranée, se félicite de la reconnaissance de la part du Sommet 5+5 du rôle pertinent que jouent les organisations de la société civile dans la définition des politiques publiques. Le REF souhaite que des mécanismes de concertation continue soient mis en place avec les organisations de la société civile dans chacun des secteurs concernés par le Dialogue 5+5. Il se déclare prêt à prendre toute sa place dans les prochains rendez vous du Dialogue 5+5 tels qu’indiqués dans la déclaration issue du Sommet de Malte et notamment lors de la prochaine réunion des Ministres des Affaires étrangères du 5+5 qui aura lieu en Mauritanie en mars 2013.

Paris, le 29 novembre 2012

Dans la même rubrique

Contactez-nous




* Information obligatoire


c/o Solidarité Laïque - 22, rue Corvisart - 75013 Paris
Tél. 09 52 56 24 34 - (prix appel local)